Chaque mètre carré de la surface terrestre reçoit en moyenne 1367 W d'énergie solaire, soit l'équivalent d'un radiateur pour une pièce de 13 m2.

Le soleil est un élément indispensable à la vie mais celui-ci peut aussi s'avérer très gênant. C'est pourquoi, la pose de brise-soleil devient indispensable pour le bâtiment. Petit panorama des matériaux et des tendances pour faire les bons choix. 

Le brise-soleil peut être un élément d'architecture en béton mais également un dispositif à ajouter en bois, en aluminium, en PVC ou en acier. Il peut être fixe, amovible ou orientable et doit réguler le plus naturellement possible la température à l'intérieur des bâtiments.

 

privewoning_barneveld_7799

QUATRE MATÉRIAUX GÉNÉRALEMENT UTILISÉS

Concernant les matériaux, nous en distinguons généralement quatre :

        • Le PVC, très économique à l'achat, demande peu d'entretien. Mais c'est aussi un matériau moins rigide et sa durabilité est inférieure à celle de l'aluminium par exemple.
        • Le bois, souvent recommandé pour son esthétisme, a aussi l'avantage de conduire faiblement la chaleur. Mais il demande un entretien régulier et peut vieillir plus vite (en fonction des essences choisies).
        • L'aluminium est esthétique, solide, résistant au vent et nécessite peu d'entretien. Mais son coût est plus élevé et il est essentiel d'intégrer sa dilatation à la mise en œuvre.
        • Enfin, l'acier présente des avantages comme la solidité, la simplicité ou la résistance au vent. Mais il a besoin d'un traitement antirouille pour sa durabilité. Et, c'est un produit plus lourd.

Et le choix doit aussi prendre en compte d'autres critères pour ne pas avoir de mauvaises surprises :

  • Le lieu d'installation et le taux d'humidité et/ou de salinité (en bord de mer). Certains matériaux comme le bois y vieilliront plus rapidement.
  • La qualité du traitement des surfaces : la peinture par exemple doit être adaptée au matériau.
  • L'esthétique souhaitée du projet. Il est clair que, visuellement, un brise-soleil en bois ou en aluminium n'aura pas le même rendu.
  • Les conditions liées à la prise au vent : selon le lieu et l'orientation du bâtiment, elles doivent être prises en compte pour choisir le produit le mieux adapté et lui assurer une certaine durabilité.

LE BOIS ET L'ALUMINIUM SONT TENDANCES

L'utilisation de brise-soleil structurels, de brise-soleil orientables (BSO) ou de stores a de plus en plus de sens, d'un point de vue écologique comme économique. Par exemple, s'il s'agit de se protéger du soleil tout en préservant la luminosité du logement, le BSO peut être une bonne solution, les lames s'orientant en fonction de l'orientation du soleil à  l'intérieur. 

Il y a aussi de plus en plus de projets qui intègrent directement un store extérieur vertical. Cette solution permet de conserver une visibilité vers l'extérieur store fermé, tout en réduisant les apports caloriques. Elle permet également, en hiver, de conserver, tous les apports solaires disponibles.

Côté matériaux, le bois et l'aluminium sont généralement plébiscités par les architectes. Soit pour son esthétique particulière et son "image" naturelle (le bois), soit pour son esthétisme et sa durabilité (l'aluminium). Mais le verre peut également contribuer à limiter la surchauffe, grâce à des solutions novatrices (il peut notamment se teinter en fonction de la luminosité).

Contrôler l'apport de chaleur solaire et de lumière naturelle a un effet significatif sur les besoins énergétiques d'un bâtiment. Et, pour refroidir les lieux, ceux-ci sont devenus supérieurs à ceux utilisés pour les chauffer. Il est donc clair que l'installation d'un brise-soleil doit être bien préparée et effectuée par un professionnel. Les critères à prendre en compte sont nombreux et l'expérience montre qu'une bonne préparation permet d'éviter de nombreuses erreurs. Le confort n'en sera que meilleur à l'utilisation !

Téléchargez notre infographie sur les solutions de protection contre le soleil Téléchargez notre infographie